logo

Projet d'établissement


Pourquoi un projet d’établissement ?

Le texte ci-dessous constitue notre projet d’établissement. Ce document exprime notre volonté collective de réaliser quelques actions définies comme prioritaires par et pour notre communauté éducative. Celles-ci s’inscrivent dans le cadre du décret « Missions » du 24 juillet 1997.

La réalisation de ce projet d’établissement qui est une œuvre collective nécessitera la collaboration de différents partenaires : élèves, parents, enseignants, éducateurs, direction, pouvoir organisateur, acteurs externes. Cette responsabilité partagée par les différents acteurs s’exerce à toutes les étapes du projet : sa conception, sa réalisation, son évaluation.


Historique

La mise en œuvre du projet d’établissement depuis 2007-2008 s’inscrit dans la continuité des actions entreprises lors des projets précédents :

  • Depuis 1999 : le respect de soi, des autres et de son environnement : jardin... actions entreprises concrètement sur le terrain : poulailler, mare...portes ouvertes et présentation des travaux de cycle

    Exemples d’activités :

    Activité sur les petites bêtes du jardin - Culture de capucines

    Information aux élèves sur les raisons du recyclage

    Construction d’un bac à compost avec les déchets verts

    Un fruit ou des céréales à la récré du mercredi

  • A partir de 2008, nous avons mis l’accent sur l’apprentissage des mathématiques :

    Apprentissage et continuité au sein des cycles dans les compétences en mathématique

  • En 2009 :

    Réflexion sur le sens de l’école chrétienne

    Formation en éveil scientifique

  • Depuis 2013, nous mettons l’accent sur l’apprentissage en langue française :

    Apprentissage et continuité au sein des cycles dans les compétences en langue française


Le projet

Le projet d’établissement représente une intention que nous nous engageons à concrétiser. En choisissant ces quelques priorités, notre objectif est de les faire aboutir. Bien sûr, ces intentions devront être confrontées aux réalités du terrain et notamment à une disponibilité des moyens nécessaires à leur mise en œuvre. Pour effectuer cette confrontation entre nos intentions et nos actions, nous nous engageons à évaluer régulièrement ‘avancement de notre projet ainsi que les résultats au bout de l’année scolaire. Pour respecter la dimension partenariale de ce projet d’établissement, l’évaluation de celui-ci s’effectuera notamment au conseil de participation qui en a reçu mandat. Si des actions n’ont pu aboutir, si des défis n’ont pu être relevés, au moins devrons nous en identifier les raisons et mettre en œuvre les actions de régulation nécessaires.

Cette introduction décrit l’esprit dans lequel nous souhaitons que ce texte soit lu tant au départ qu’au terme de notre projet.


Apprentissage d’une seconde langue

Depuis le 1 septembre 2009, le Pouvoir organisateur met en place l’étude d’une seconde langue, à savoir le Néerlandais, et ce depuis la première primaire.

Ces cours seront donnés par un maître spécial de seconde langue à raison d’une période de 50’ en P1, 50’ en P2 et deux fois 50’ au degré moyen.

Ces périodes sont données durant le temps scolaire.

Le but est de donner le goût de l’apprentissage d’une seconde langue dès le plus jeune âge.

Les deux périodes de 50’ obligatoires au degré supérieur sont bien sûr maintenues.

Autres missions particulières

1. Les dispositions concernant la gratuité de l’enseignement

Les documents de travail, y compris le journal de classe, les photocopies, les manuels scolaires sont actuellement gratuits.

Une participation financière sera demandée aux parents pour des activités culturelles réalisées durant le temps scolaire, les abonnements à des revues (facultatif), les repas à l’école (facultatif), les classes de dépaysement, la natation, les manifestations sportives à l’extérieur.

2. L’intégration des élèves issus de l’enseignement spécialisé

Pour ce qui est de l’intégration des élèves issus de l’enseignement spécialisé vers un enseignement ordinaire, la proposition d’intégration proviendra de la part de l’équipe éducative de l’école spéciale, du centre PMS ou des personnes responsables de la garde de l’enfant.

L’acceptation de l’élève issu de l’enseignement spécial sera gérée au cas par cas par l’équipe éducative de l’enseignement ordinaire.

L’acceptation de l’élève issu de l’enseignement spécialisé sera gérée au cas par cas par l’équipe éducative de l’enseignement ordinaire.

S’il y a acceptation de l’équipe enseignante et du Pouvoir Organisateur de l’école ordinaire, l’école spécialisée et l’équipe éducative au complet dans l’ordinaire assisté du PMS définiront un projet d’intégration qui sera transmis au Ministre qui prendra la décision.

3. Les modalités visant le non redoublement

En ce qui concerne le non redoublement, des conseils de cycles composés des titulaires, du PMS et de la direction traiteront de la situation des enfants, particulièrement ceux en difficultés. Ils veilleront à un accompagnement spécifique et à l’instauration d’une aide particulière pour l’enfant en décrochage.

Un dossier sera constitué de façon à ce qu’il y ait une continuité dans le suivi des élèves.

Le conseil de cycle statuera sur le passage de l’enfant à l’étape suivante et sur les modalités de ce passage.

Les parents seront informés des décisions du conseil de cycle.

En fin du curriculum de 2,5 à 12 ans, la Commission d’attribution du CEB composée de la direction et des titulaires de 5ème et de 6ème année exerce une fonction délibératrice et se prononce sur l’octroi du CEB. La commission se prononce à partir du dossier de l’élève et de ses résultats en fin de cursus (épreuve externe).

4. Les moyens mis en œuvre pour assurer la transition entre l’enseignement primaire et secondaire

Durant le troisième trimestre, la psychologue du Centre PMS rencontre, pendant toute une matinée, les enfants de 6ème primaire dans leur classe.

Celle-ci informe les enfants sur l’enseignement secondaire, leur remet un dossier de documentation, les écoute et répond à toutes les questions qu’ils se posent concernant leur avenir, leur future école.

Suite à la réflexion menée avec les enfants, elle propose un entretien aux parents qui le souhaitent afin de poursuivre la réflexion avec eux.

Suivant un accord avec l’une ou l’autre école, il peut arriver que les élèves de 6ème passent une demi-journée dans une école secondaire de la région pour se familiariser aux différents types d’enseignement.

L’école participe régulièrement au salon du SIEP à Tournai.


Document original: Projet d’établissement

Les anciens projets d’établissement: