logo

Réglement d'ordre intérieur


Article 1 : L’ A.S.B.L. Ecole Libre Ellezelles - La Hamaide Saint Joseph et Sainte Marie-Madeleine est organisée par le Pouvoir Organisateur (A.S.B.L.) sis Rue du Pont, 54 à 7890 ELLEZELLES.

Article 2 : Il déclare que l’école appartient à l’enseignement libre subventionné. Il déclare dispenser un enseignement catholique et une éducation basée sur la conception de vie fondée sur la foi catholique, conformément au projet pédagogique « Spécifié de l’Enseignement catholique », établi par le Conseil général de l’Enseignement catholique. Il déclare accueillir les enfants dont les parents, par concertation passée avec l’école, reconnaissent le règlement d’ordre intérieur proposé.

Article 3 : Les cours ont lieu : le matin, de 8 h 45 à 12 h 20 ; l’après-midi, de 13 h 30 à 15 h 20. Les parents veilleront à ce que leur enfant soit bien présent à l’école pour le début des cours.

Article 4 : L’école s’engage à accueillir les enfants dès son ouverture et à exercer une surveillance active pendant le temps de présence des enfants à l’école. La surveillance des enfants est assurée jusqu’au lieu de dislocation des rangs qui sont organisés par l’école. Les parents qui viennent prendre leur enfant à la sortie, attendent à l’extérieur de l’école afin de permettre une sortie des enfants dans de bonnes conditions.

Article 5 : Il est souhaitable d’éviter de déranger la classe pendant les heures de cours. Il doit y avoir un motif sérieux et impérieux pour demander à rencontrer un enseignant pendant les heures de classe. Toutefois, un autre moment pourra être convenu avec les parents.

Article 6 : Les enfants qui dînent à l’école ne pourront pas sortir pendant le temps de midi. L’école se fait un devoir de surveiller les enfants et de prendre en compte tous les enfants. Si des parents veulent autoriser leur enfant à sortir, alors que, d’habitude celui-ci dîne à l’école, ils doivent fournir un écrit à l’école et savoir qu’ils sont seuls responsables de leur enfant pendant cette sortie. Les enfants qui retournent le midi à la maison ne sont pas de retour à l’école avant 12 h 55.


L’école est en droit de sanctionner des fautes chez les enfants comme l’indiscipline et le manque de politesse répétés, la brutalité dans les jeux, le manque de soin de ses objets classiques, la détérioration du mobilier et des locaux scolaires, le non respect du travail des ouvriers chargés du nettoyage et de l’entretien... Toute sanction corporelle est à rejeter, mais un système de punitions en fonction de la gravité des cas est établi :

  • rappel à l’ordre ou réprimande par les enseignants ou la direction avec communiqué aux parents ;
  • retenue pour faire un travail prescrit et constructif ;
  • renvoi de l’enfant pour une période déterminée ;
  • renvoi définitif de l’école.
  • Cependant, toute sanction, même la plus simple, sera donnée avec discernement.

Un enfant ne peut payer pour les problèmes de relation des adultes. Il faut cependant souligner que l’école, outre sa fonction d’enseigner, doit éduquer. Une œuvre d’éducation ne peut se faire qu’à travers un partenariat qui reconnaît les rôles et les compétences des uns et des autres : c’est une œuvre à deux. Si la suspicion prend la place de la confiance, l’œuvre devient impossible et il est normal que l’école demande aux parents de trouver une autre école pour leur enfant.

Pour rester dans la légalité, l’enseignement primaire étant obligatoire, les absences doivent toujours être justifiées par écrit :

  • jusqu’à trois jours, un mot des parents rédigé sur le billet d’absence fourni par l’école suffit, mais, est nécessaire, dès la première demi-journée d’absence ; au-delà de trois jours, un certificat médical est obligatoire. L’école est tenue de signaler les absences non justifiées à l’inspection officielle qui peut en référer au Procureur du Roi.

Tout élève est assuré à l’école et sur le chemin de l’école. L’assurance n’intervient pas pour les vols ni pour les dégâts matériels, comme bris de lunettes (sauf en cas de blessure) ou de détérioration de vêtements.